Webinaire de présentation de la plateforme d’orientation vers l’Insertion par l’activité économique (IAE), dédié aux structures de l’hébergement d’IdF

Pour en savoir plus

Réunion d’information collective – “Favoriser l’accès à l’emploi et à la formation des bénéficiaires d’une protection internationale (BPI)”

Journée Régionale “Accompagner le parcours professionnel des primo-arrivant.e.s et bénéficiaires d’une protection internationale”

Public cible : acteur.trice.s de l’intégration des bénéficiaires d’une protection internationale (permanent.e.s des SIAE, professionnel.le.s des structures d’hébergement ou d’accueil de jour, porteurs de projet dans le domaine de l’intégration des personnes BPI, professionnel.le.s du service public de l’emploi, etc.)

Présentation et enjeux de cette journée régionale :

Centres d’hébergement, Accueils de Jour, SIAE, Entreprises, service public de l’emploi, acteur.trice.s de la formation linguistique et professionnelle, porteurs de projets dédiés, … les acteurs et actrices mobilisées pour l’intégration des personnes primo-arrivantes et bénéficiaires d’une protection internationale (BPI) sont nombreux et nombreuses en Ile-de-France.

Depuis plusieurs années, la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France œuvre à favoriser la mise en lien et l’interconnaissance entre ces différent.e.s acteur.trice. Pour aller plus loin dans ces actions, la Fédération, avec le soutien de la DIAIR, de la DIAN et de la DRIEETS, déploie en 2021 un nouveau projet : PROFAIR « Professionnalisation, Réseau, Outillage et Formation des Acteurs de l’Intégration des Réfugiés ».

Dans ce cadre, la Fédération vous invite à participer le 21 octobre prochain à une journée régionale d’échange autour de l’accompagnement du parcours professionnel des personnes primo-arrivantes et BPI. Cette journée, structurée autour de tables rondes, d’ateliers et de temps d’échanges, vous permettra de rencontrer d’autres acteur.trice.s de l’intégration, de découvrir des projets et d’échanger autour des leviers de l’insertion professionnelle des personnes BPI.

Pré-programme :

Matinée – Tables Rondes :

  • Les enjeux de l’accompagnement des personnes BPI dans la construction de leur projet professionnel : permettre aux personnes de se projeter dans une vie professionnelle en France à court, moyen et long terme
  • L’Engagement des entreprises pour favoriser l’intégration des personnes BPI.

Après-midi :

  • Espace d’échanges avec des porteurs de projet lauréats du Plan Investissement dans les Compétences pour l’Intégration Professionnelle des Réfugiés ;
  • Ateliers :
    • Accompagner le parcours professionnel des jeunes primo-arrivant.e.s et BPI ;
    • Orienter les personnes BPI vers l’IAE ;
    • [Parcours SIAE] : Accompagner l’apprentissage du français en parcours d’Insertion.

Appel à projet « Hlm accompagnés » en Ile-de-France pour 2021

La DRIHL et l’AORIF, à travers le FNAVDL, mettent à disposition une enveloppe spécifique de 2,9 millions d’euros pour l’année 2021, afin de financer des projets portés ou co-portés par les bailleurs sociaux, individuellement ou en inter organismes, avec un partenaire associatif en charge de l’accompagnement social.

Dans la continuité du précédent appel à projet « Hlm accompagnés », les projets et actions soutenus visent à favoriser de façon pérenne l’accès au logement et le maintien dans le logement de personnes en grande difficulté. Le public concerné est l’ensemble des publics prioritaires mentionnés à l’article L 441-1 du CCH, les ménages reconnus prioritaires DALO et les personnes mentionnées au II de l’article L 301-1. les dépenses d’évaluation préalable des besoins d’accompagnement pour les projets portés par les bailleurs sociaux ; les dépenses d’accompagnement personnalisé des publics ; les dépenses liées à la gestion locative adaptée de logements destinés à ces personnes, ; les dépenses liées à gestion de l’action.

Les réponses sont attendues d’ici le 15 octobre, l’AORIF pourra organiser au besoin des sessions d’accompagnement à la formalisation des projets entre bailleurs et associations, avec l’appui de l’AFFIL. Formellement, les projets doivent être porté par un bailleur social. Cependant, rien n’empêche les associations d’être a l’initiative et de proposer des projets à leurs partenaires bailleurs. La FAS IdF est membre du comité de sélection.

Vous trouverez l’appel à projet et le cadre de réponse en pièce-jointe ainsi que sur le site de l’AORIF : https://www.aorif.org/ressource/appel-a-projet-logements-hlm-accompagnes-en-ile-de-france-2021/

ARS IdF AMI : Prise en charge sanitaire des personnes très démunies par des équipes mobiles

L’Agence Régionale de Santé lance un appel à manifestation préliminaire d’intérêt afin d’identifier des projets d’équipes mobiles médico-sociales reposant éventuellement sur des coopérations d’acteurs et permettant d’améliorer l’accès aux soins, la prévention, et la prise en charge sanitaire des personnes très démunies.

Objectif de l’appel

La crise COVID a montré aussi bien la nécessité que l’efficacité de stratégies dites d’aller-vers, associant prévention, accès aux soins, et prise en charge. Ces démarches sont particulièrement importantes en direction des personnes confrontées à de grandes difficultés sociales. La mesure 27 du Ségur de la Santé prévoit, pour répondre à cette exigence, des dispositifs innovants et financés de façon pérenne.

En Ile-de-France, les enjeux de l’aller-vers sont majeurs, en raison du nombre d’habitants concernés. L’Agence Régionale de Santé soutient depuis des années des dispositifs novateurs, portés par des associations notamment, articulés en particulier avec les dispositifs d’hébergement mis en œuvre par le Préfet d’Ile-de-France. Mais il est nécessaire d’aller plus loin, et d’améliorer à la fois la couverture territoriale, la diversité des missions assumées, et l’harmonisation des bonnes pratiques.

C’est pourquoi l’Agence a choisi de mettre en œuvre un processus d’élaboration d’un dispositif régional et territorialisé d’aller-vers, déployant dans notre région la mesure 27 du Ségur. Ce processus comprend deux étapes.

La première est un appel à manifestation préliminaire d’intérêt : il est demandé aux opérateurs souhaitant contribuer à ce dispositif régional et territorialisé de se signaler en déposant un pré-projet simplifié. A partir de l’analyse de ce qui existe actuellement, des besoins non couverts, et des propositions des acteurs identifiées dans cet appel à manifestation préliminaire d’intérêt, cette phase sera suivie d’un appel à projets formalisé : il permettra de retenir un ensemble d’équipes relevant des modalités de financement déployées par le Ségur.

Cette démarche a été choisie pour permettre une mise en œuvre plus réactive, plus interactive, et plus souple, de la politique régionale d’accès à la prévention et aux soins des personnes en grandes difficultés sociales.

Elle est complémentaire du renforcement majeur des PASS et des EMPP, et de la création de PASS mobiles, qui ont été engagées dans les semaines qui précèdent.

Le signalement par les acteurs territoriaux de leur intérêt pour la démarche et de leur souhait de contribuer au dispositif régional et territorialisé se fait, jusqu’au 30 juin, par mail, et selon les modalités définies dans le document joint.

Calendrier et modalités de dépôt de candidature

  • Publication : 4 juin 2021
  • Les lettres d’intention sont à adresser par voie dématérialisée au plus tard le 30 juin 2021.

Déposer mon dossier : ARS-IDF-SEGUR-ALLERSVERS@ars.sante.fr

Documents à télécharger : segur aller-vers médico-social v def 

Nuit de la solidarité 2021

Fondation de France : Appel à projets Accompagner les enfants, leur famille et les jeunes en difficulté

Le programme Enfance de la Fondation de France encourage les actions favorisant une meilleure prise en considération de l’enfant et du jeune par la société comme par son entourage familial.

La date limite de dépôt des dossiers est le 3 mars 2021 à 17h.

Il agit pour valoriser la place des parents et pour apporter des réponses adaptées aux besoins fondamentaux inhérents au développement de chaque enfant. Il s’attache à lutter contre les inégalités, qui peuvent dès le premier âge affecter les enfants issus de milieux défavorisés, en faisant bénéficier les familles d’un accompagnement soutenant.

Ce soutien leur permet de renforcer leurs capacités à agir et leur autonomie pour qu’elles puissent, à terme, faire face aux événements de la vie.

Le programme intervient prioritairement en direction de parents éprouvant de nombreuses difficultés au quotidien. Pour plus d’efficacité, les projets retenus doivent favoriser une collaboration persévérante entre les familles et les différents intervenants qui les accompagnent, dans la perspective de servir d’abord l’intérêt de l’enfant.

Mais désireuse d’accompagner les enfants jusqu’à leur entrée dans l’âge adulte, la Fondation de France vise aussi à répondre aux besoins des jeunes majeurs (18-25 ans) ne disposant d’aucun soutien familial. Il peut s’agir de jeunes sortant des dispositifs de l’aide sociale à l’enfance, ou de la protection judiciaire, de jeunes errants, de jeunes en rupture totale avec leur famille. Un appui peut donc être apporté aux structures ou services proposant un projet d’accompagnement collectif de ces jeunes en situation de grande vulnérabilité.

Objectifs :

  • Prévenir les risques d’exclusion sociale et d’isolement, en intervenant avant toute prise en charge institutionnelle, par le soutien à des actions visant à éviter les ruptures de parcours, qu’elles concernent le soutien aux solidarités familiales, le maintien dans la vie sociale et professionnelle, l’accès à, la santé, l’éducation, la culture et plus largement aux services de droit commun.
  • Lutter contre la précarité, en permettant aux familles et aux jeunes en prise à des difficultés cumulées, de sortir de l’insécurité, d’assumer leurs responsabilités élémentaires, de jouir de leurs droits fondamentaux et ainsi de renforcer leurs capacités à améliorer leurs conditions de vie.
  • Soutenir les enfants, leur famille et les jeunes en difficulté par des actions innovantes. Adaptées au cas par cas, ces expérimentations peuvent concerner aussi bien l’accompagnement à la fonction parentale que le soutien direct d’enfants ou de jeunes dont le mal-être est avéré (témoins ou victimes de violences, délaissés, abandonnés…). Elles peuvent également favoriser l’émergence de nouvelles pratiques professionnelles, notamment en MECS, en service d’action éducative en milieu ouvert ou en structures d’accueil de jeunes enfants.

Télécharger le dossier

La Fondation de France peut soutenir des projets sur des durées de deux ou trois ans maximum en fonction des contraintes de mise en œuvre des projets. Toutefois, il est à noter qu’elle ne financera pas le fonctionnement habituel de services ou de structures, ou les prises en charge administratives de droit commun.

Les projets devront répondre aux critères suivants :

  • servir l’intérêt de l’enfant ou du jeune ;
  • bénéficier à des personnes identifiées, c’est-à-dire connues du porteur de projet, et en prise à des difficultés cumulées et avérées par la réalisation d’un diagnostic ;
  • apporter une ou des réponses aux besoins exprimés par les bénéficiaires, en cohérence avec le diagnostic précité et le contexte local ;
  • avoir recours à des compétences diverses et complémentaires pour :
    • une appréhension globale des situations familiales (la famille dans son environnement),
    • une compréhension partagée de la problématique traitée (approche pluridisciplinaire),
    • une intervention concertée des différents acteurs (réseau multi-partenarial) ;
  • revêtir un caractère innovant ;
  • prévoir une évaluation ;
  • faire appel à plusieurs financeurs ;
  • impliquer les personnes bénéficiaires ou prévoir des étapes favorables à une participation progressive.

Restitution de l’étude sur l’accès au droit au séjour des personnes hébergées

Département de Paris : Appel à projets départemental BOP 104 Action 12

L’appel à projets parisien pour le financement, au titre du BOP 104, d’actions d’accompagnement des étranger.e.s primo-arrivant.e.s en situation régulière et des bénéficiaires de la protection internationale (BPI) a été publié le 15 janvier 2021.
L’appel à projets concerne des actions en continuité du Contrat d’Intégration Républicaines pour répondre aux objectifs de formation linguistique et d’accès à l’emploi des personnes étrangères primo-arrivantes et en particulier des Bénéficiaires de la Protection Internationale. En 2021, les projets à destination des femmes primo-arrivantes et BPI recevront une attention particulière.

Les réponses sont attendues avant le 15 février 2021.

Retrouvez l’ensemble des documents relatifs à l’appel à projet via ce lien

Contact : Hélène Romo – helene.romo@paris.gouv.fr

Fondation de France : 2 appels à projets “Solidarité Migrants”

Deux appels à projets de la Fondation de France sont en cours concernant l’accompagnement des personnes migrantes :

Date limite : 24 février 2021 à 17h.

Face à la pénurie de l’offre de soins pour les exilés en souffrance psychique, ce programme vise à soutenir les initiatives permettant de prendre en charge un plus grand nombre de personnes – soit parce que les activités ont lieu en groupe, soit parce qu’elles sont de courte durée, soit parce qu’elles reposent sur le bénévolat.
Il peut s’agir de méthodes connues (thérapies brèves, art-thérapies, maraudes psychologiques régulières, groupes de parole, sport-thérapies, mobilisation et formation de réseaux de psychologues bénévoles, thérapies de premier recours, EMDR etc.) mais aussi de projets innovants, y compris – si elles sont préparées et encadrées par un professionnel de santé mentale – de méthodes appliquées par des personnes ne disposant pas d’un diplôme de psychologue ou de médecin.
Vous retrouverez l’ensemble des informations dans le dossier de l’AAP, il est toutefois à noter que ces projets peuvent s’adresser aux personnes hébergées en CADA/HUDA (l’association devra garantir aux participants l’accès à l’ensemble du cycle thérapeutique, y compris s’ils sont déboutés de l’asile en cours de projet).

Date limite (notes d’intention) : 10 février 2021 à 17h.
Deux axes :
Agir au cœur des territoires : Soutien à des associations d’accompagnement global des personnes, situées dans des zones rurales ou des villes de moins de 150 000 habitants.
Former et accompagner : Soutien à la formation et à l’accompagnement des bénévoles associatifs agissant auprès des personnes migrantes, notamment – mais pas exclusivement- pour l’enseignement du FLE, l’aide juridique et le recueil de données à des fins d’enquête/plaidoyer.

Vous pouvez adresser vos questions par mail à l’adresse : projets@fdf.org pour ces deux appels à projets.