Confiance Ile-de-France Jeune

Vous accompagnez vers le logement des jeunes en insertion, vous accueillez en logement d’insertion ou logement social des jeunes de moins de 25 ans ayant moins de 950 euros de ressources mensuelles,
La FAS IdF vous invite à un temps de présentation et d’échanges du dispositif Confiance IdF Jeune (dispositif de solvabilisation du jeune à l’entrée dans le logement) :

Le vendredi 24 février en distanciel : Cliquez ici pour participer à la réunion 

N’hésitez pas à diffuser cette information auprès de vos partenaires impliqués dans l’accompagnement des jeunes.

Appel à projets de recherche « Grande pauvreté – comment l’éviter, comment en sortir »

La Fondation Hospitalière pour la Recherche sur la Précarité et l’Exclusion sociale, créée par le décret 2019-1369 du 16 décembre 2019, est portée par l’Hôpital de Nanterre – Max Fourestier, également connu sous le nom de CASH de Nanterre.

La Fondation, soutenue depuis son lancement par l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France, a pour objectif de répondre à l’enjeu commun aux acteurs œuvrant dans le champ de la précarité : documenter et analyser les trajectoires de vie et les expériences des personnes en situation de précarité et, par le développement de recherches-actions, innover, proposer des dispositifs adaptés et les évaluer pour faire évoluer la connaissance et les pratiques.

Plus d’informations : www.fondation-recherche-precarite.org

Conformément à ses missions statutaires et en particulier le financement de programmes de recherche dans une approche pluridisciplinaire sur les questions d’exclusion sociale et de précarité, la Fondation Hospitalière pour la Recherche sur la Précarité et l’Exclusion sociale émet un nouvel appel à projets de recherche.
Dans la suite de l’appel à projets émis par la Fondation en 2021, la thématique générale proposée aux porteurs de projets est celle de la grande pauvreté, en écho avec les missions au quotidien de l’hôpital de Nanterre, acteur référent dans l’approche sanitaire et sociale des populations précaires et exclues.

Si les mesures du taux de pauvreté sont relativement stables, on constate une évolution dans les typologies des personnes touchées : plus jeunes, plus urbains, plus de populations étrangères, plus de familles monoparentales, mineurs isolés, étudiants…

Les phénomènes de pauvreté sont souvent durables, multidimensionnels, avec les questions centrales de l’entrée dans la pauvreté, comme de la sortie ou non-sortie de la pauvreté.

Les projets pourront prendre en compte l’impact massif de la crise énergétique et de la grande inflation sur la pauvreté. L’envolée du prix de l’énergie et plus encore des produits alimentaires risque d’accroitre très rapidement l’entrée et le maintien en pauvreté des travailleurs pauvres et d’une partie des classes moyennes. Le maintien du pouvoir d’achat est aujourd’hui la première préoccupation des ménages et les mesures d’indexation des aides sociales et du salaire minimum ainsi que les aides ciblées ne couvrent qu’une petite partie des dépenses d’énergie et de l’alimentation.

Une attention particulière sera accordée aux projets établissant une collaboration étroite entre recherche et action : les projets portés par les chercheurs et les acteurs (associations, collectivités territoriales, hôpitaux, autres intervenants et acteurs de la lutte contre la pauvreté) veilleront à co-construire des projets de recherche pour l’action, et sur l’action.

Les projets peuvent aller du cadre local au cadre national, voire international.

Par la contribution de démarches de recherche en lien avec des actions de lutte contre l’entrée dans la pauvreté, ou en permettant la sortie, cet appel à projets vise à faire émerger des dispositifs innovants, des expérimentations prometteuses, susceptibles, grâce aux enseignements de la recherche, d’être pérennisés, mis en œuvre avec une plus grande ampleur, ou auprès d’autres publics et territoires.

C’est dans ce cadre, et avec ce type d’objectifs, que cet appel à projets bénéficie d’un co-financement de la Banque des Territoires.

Les données et pratiques de l’hôpital de Nanterre dans ses missions de soin, d’hébergement et de réinsertion méritent exploitation et mise en perspective : des projets de recherche spécifiques en lien avec ces données et ces pratiques seront accueillies avec le plus grand intérêt.

La Fondation Hospitalière pour la Recherche sur la Précarité et l’Exclusion sociale a plus particulièrement retenu les thèmes spécifiques de recherche suivants :

  • Structures innovant dans le domaine de la santé et/ou de l’hébergement de personnes âgées précaires ou de femmes en situation de vulnérabilité.
    Les projets qui seraient retenus dans ce cadre seront plus spécifiquement financés grâce au partenariat avec la Banque des Territoires.
  • Prise en charge des situations de pauvreté pour de nouvelles populations, notamment les jeunes mères sans domicile, les enfants en situation de grande pauvreté, les familles fragilisées par le contexte de crise économique (dont le phénomène critique de la précarité énergétique), les étudiants isolés…
  • Prise en compte des liens entre la grande pauvreté et l’état de santé ou l’accès aux soins : inégalités sociales de santé, non-accès aux droits ou non-recours, conséquences (psychologiques, discriminations, ressentis sur la qualité de vie) de ces inégalités d’accès…

Financement :

Le financement de la Fondation ne pourra dépasser 50 000€, pour l’ensemble du projet, quelle qu’en soit sa durée (de 1 à 3 ans).

Le financement par la Fondation devra être déterminant pour la mise en œuvre du projet, ce qui n’exclut pas la possibilité de faire appel à des fonds complémentaires.

Les dépenses éligibles sont précisées dans un document spécifique, à consulter sur la plateforme de candidature en ligne.

Plus d’informations, télécharger la plaquette

Confiance Ile-de-France Jeune

Confiance Ile-de-France Jeune

Rencontre régionale IAE FAS IDF « Conforter l’offre IAE francilienne pour les personnes en situation d’exclusion : Adaptation des parcours, modalités d’accompagnement & valorisation des activités »

Webinaire de présentation de la plateforme d’orientation vers l’Insertion par l’activité économique (IAE), dédié aux structures de l’hébergement d’IdF

Pour en savoir plus

Réunion d’information collective – “Favoriser l’accès à l’emploi et à la formation des bénéficiaires d’une protection internationale (BPI)”

Journée Régionale “Accompagner le parcours professionnel des primo-arrivant.e.s et bénéficiaires d’une protection internationale”

Public cible : acteur.trice.s de l’intégration des bénéficiaires d’une protection internationale (permanent.e.s des SIAE, professionnel.le.s des structures d’hébergement ou d’accueil de jour, porteurs de projet dans le domaine de l’intégration des personnes BPI, professionnel.le.s du service public de l’emploi, etc.)

Présentation et enjeux de cette journée régionale :

Centres d’hébergement, Accueils de Jour, SIAE, Entreprises, service public de l’emploi, acteur.trice.s de la formation linguistique et professionnelle, porteurs de projets dédiés, … les acteurs et actrices mobilisées pour l’intégration des personnes primo-arrivantes et bénéficiaires d’une protection internationale (BPI) sont nombreux et nombreuses en Ile-de-France.

Depuis plusieurs années, la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France œuvre à favoriser la mise en lien et l’interconnaissance entre ces différent.e.s acteur.trice. Pour aller plus loin dans ces actions, la Fédération, avec le soutien de la DIAIR, de la DIAN et de la DRIEETS, déploie en 2021 un nouveau projet : PROFAIR « Professionnalisation, Réseau, Outillage et Formation des Acteurs de l’Intégration des Réfugiés ».

Dans ce cadre, la Fédération vous invite à participer le 21 octobre prochain à une journée régionale d’échange autour de l’accompagnement du parcours professionnel des personnes primo-arrivantes et BPI. Cette journée, structurée autour de tables rondes, d’ateliers et de temps d’échanges, vous permettra de rencontrer d’autres acteur.trice.s de l’intégration, de découvrir des projets et d’échanger autour des leviers de l’insertion professionnelle des personnes BPI.

Pré-programme :

Matinée – Tables Rondes :

  • Les enjeux de l’accompagnement des personnes BPI dans la construction de leur projet professionnel : permettre aux personnes de se projeter dans une vie professionnelle en France à court, moyen et long terme
  • L’Engagement des entreprises pour favoriser l’intégration des personnes BPI.

Après-midi :

  • Espace d’échanges avec des porteurs de projet lauréats du Plan Investissement dans les Compétences pour l’Intégration Professionnelle des Réfugiés ;
  • Ateliers :
    • Accompagner le parcours professionnel des jeunes primo-arrivant.e.s et BPI ;
    • Orienter les personnes BPI vers l’IAE ;
    • [Parcours SIAE] : Accompagner l’apprentissage du français en parcours d’Insertion.

Appel à projet « Hlm accompagnés » en Ile-de-France pour 2021

La DRIHL et l’AORIF, à travers le FNAVDL, mettent à disposition une enveloppe spécifique de 2,9 millions d’euros pour l’année 2021, afin de financer des projets portés ou co-portés par les bailleurs sociaux, individuellement ou en inter organismes, avec un partenaire associatif en charge de l’accompagnement social.

Dans la continuité du précédent appel à projet « Hlm accompagnés », les projets et actions soutenus visent à favoriser de façon pérenne l’accès au logement et le maintien dans le logement de personnes en grande difficulté. Le public concerné est l’ensemble des publics prioritaires mentionnés à l’article L 441-1 du CCH, les ménages reconnus prioritaires DALO et les personnes mentionnées au II de l’article L 301-1. les dépenses d’évaluation préalable des besoins d’accompagnement pour les projets portés par les bailleurs sociaux ; les dépenses d’accompagnement personnalisé des publics ; les dépenses liées à la gestion locative adaptée de logements destinés à ces personnes, ; les dépenses liées à gestion de l’action.

Les réponses sont attendues d’ici le 15 octobre, l’AORIF pourra organiser au besoin des sessions d’accompagnement à la formalisation des projets entre bailleurs et associations, avec l’appui de l’AFFIL. Formellement, les projets doivent être porté par un bailleur social. Cependant, rien n’empêche les associations d’être a l’initiative et de proposer des projets à leurs partenaires bailleurs. La FAS IdF est membre du comité de sélection.

Vous trouverez l’appel à projet et le cadre de réponse en pièce-jointe ainsi que sur le site de l’AORIF : https://www.aorif.org/ressource/appel-a-projet-logements-hlm-accompagnes-en-ile-de-france-2021/

ARS IdF AMI : Prise en charge sanitaire des personnes très démunies par des équipes mobiles

L’Agence Régionale de Santé lance un appel à manifestation préliminaire d’intérêt afin d’identifier des projets d’équipes mobiles médico-sociales reposant éventuellement sur des coopérations d’acteurs et permettant d’améliorer l’accès aux soins, la prévention, et la prise en charge sanitaire des personnes très démunies.

Objectif de l’appel

La crise COVID a montré aussi bien la nécessité que l’efficacité de stratégies dites d’aller-vers, associant prévention, accès aux soins, et prise en charge. Ces démarches sont particulièrement importantes en direction des personnes confrontées à de grandes difficultés sociales. La mesure 27 du Ségur de la Santé prévoit, pour répondre à cette exigence, des dispositifs innovants et financés de façon pérenne.

En Ile-de-France, les enjeux de l’aller-vers sont majeurs, en raison du nombre d’habitants concernés. L’Agence Régionale de Santé soutient depuis des années des dispositifs novateurs, portés par des associations notamment, articulés en particulier avec les dispositifs d’hébergement mis en œuvre par le Préfet d’Ile-de-France. Mais il est nécessaire d’aller plus loin, et d’améliorer à la fois la couverture territoriale, la diversité des missions assumées, et l’harmonisation des bonnes pratiques.

C’est pourquoi l’Agence a choisi de mettre en œuvre un processus d’élaboration d’un dispositif régional et territorialisé d’aller-vers, déployant dans notre région la mesure 27 du Ségur. Ce processus comprend deux étapes.

La première est un appel à manifestation préliminaire d’intérêt : il est demandé aux opérateurs souhaitant contribuer à ce dispositif régional et territorialisé de se signaler en déposant un pré-projet simplifié. A partir de l’analyse de ce qui existe actuellement, des besoins non couverts, et des propositions des acteurs identifiées dans cet appel à manifestation préliminaire d’intérêt, cette phase sera suivie d’un appel à projets formalisé : il permettra de retenir un ensemble d’équipes relevant des modalités de financement déployées par le Ségur.

Cette démarche a été choisie pour permettre une mise en œuvre plus réactive, plus interactive, et plus souple, de la politique régionale d’accès à la prévention et aux soins des personnes en grandes difficultés sociales.

Elle est complémentaire du renforcement majeur des PASS et des EMPP, et de la création de PASS mobiles, qui ont été engagées dans les semaines qui précèdent.

Le signalement par les acteurs territoriaux de leur intérêt pour la démarche et de leur souhait de contribuer au dispositif régional et territorialisé se fait, jusqu’au 30 juin, par mail, et selon les modalités définies dans le document joint.

Calendrier et modalités de dépôt de candidature

  • Publication : 4 juin 2021
  • Les lettres d’intention sont à adresser par voie dématérialisée au plus tard le 30 juin 2021.

Déposer mon dossier : ARS-IDF-SEGUR-ALLERSVERS@ars.sante.fr

Documents à télécharger : segur aller-vers médico-social v def