Service civique

Le Service Civique, c’est quoi ?

La Fédération, quel est son rôle ?

La Fédération des acteurs de la solidarité dispose d’un agrément pour permettre à l’ensemble du réseau d’accueillir des volontaires en service civique âgés de 18 à 25 ans (30 ans pour les personnes en situation de handicap) pour une durée de 8 mois, 24 heures par semaine et pour l’une de nos missions d’intérêt général agréées.

Les adhérents n’ont donc pas à effectuer les démarches liées à une demande d’agrément individuel ni à assurer la gestion administrative liée au suivi et à la mise en place des missions. Par ailleurs, ils bénéficient d’outils, de conseils et d’un accompagnement pour élaborer les fiches de mission.

Dans le cadre de la mise à disposition, la Fédération  prend en charge :

N’hésitez pas à nous contacter pour tout renseignement : Tél. 01 48 01 82 00 / service.civique@federationsolidarite.org

Quel retour d’expériences des volontaires, des structures et des personnes accompagnées ?

De leur mission au sein des associations de solidarité, les volontaires en service civique en retirent une expérience forte, puissante et souvent positive… Ils disent avoir gagné une meilleure confiance en eux, se disent « grandis », expriment un « enrichissement personnel ».

De ce secteur qu’ils connaissaient peu, de ces personnes rencontrées souvent « invisibles », ils disent mettre maintenant des visages et des situations de vie. Ces  missions en proximité  leur ont permis de déconstruire des représentations et de découvrir le rôle majeur de l’accompagnement social, des salariés et bénévoles.

Personnellement, les volontaires disent avoir acquis une certaine « indépendance » : ouverture d’un compte bancaire à leur nom, réalisation de démarches administratives de manière autonome. Avec le soutien des équipes, de leur tuteur-tutrice, de la personne qui les accompagnait dans leur projet d’avenir,  ils ont pu agir en confiance, se dépasser et profiter de ce temps de mission pour définir ou préciser leur projet d’avenir.

De leur côté, les structures témoignent souvent d’une meilleure participation, mobilisation des personnes accompagnées. Avec les volontaires, les personnes ont pu avoir des « relations citoyennes », bénéficier d’une écoute différente, bienveillante. Les personnes accompagnées au sein des associations ont souvent apprécié l’ouverture et l’énergie apportée par les volontaires, l’émergence de nouveaux projets auxquels ils ont été très souvent associés. Les personnes accompagnées disent avoir pu être davantage mobilisées sur des projets au sein de leur territoire de vie : inter- connaissance avec les habitants du quartier, les associations et services de proximité, d’accès aux droits…