Favoriser l’accès aux pratiques culturelles aux vacances et aux loisirs

Favoriser l'accès aux pratiques culturelles aux vacances et aux loisirs

Introduction

Si l’accès à ces différentes pratiques a été facilité pour certaines catégories de personnes, elles demeurent pour le moment difficilement accessibles aux personnes en situation de précarité. En effet : 22 Millions de Français ne partent pas en vacances ou encore 6% de la population ne peut se permettre d’aller au cinéma une fois dans l’année.

Lisez la suite afin de comprendre pourquoi la participation à la vie culturelle est un outil d’intervention sociale et découvrir nos propositions et nos actions visant à faciliter l’accès aux pratiques culturelles, aux vacances et aux loisirs. 

 

Derniers
articles

Contexte

L’article 140 de la loi d’orientation du 29 juillet 1998 relative à la lutte contre les exclusions fait de l’accès de tous à la culture, à la pratique sportive, aux vacances et aux loisirs, un « objectif national « , réaffirmé dans la loi d’orientation égalité citoyenneté de 2016 relative à la lutte contre les exclusions. Malheureusement peu d’actions concrètes ont été développées par les pouvoirs publics en ce sens pour les personnes en situation de précarité, contrairement à d’autres catégories de public (habitant.es des quartiers politique de la ville, personnes hospitalisées, personnes détenues, personnes en situation de handicap).

Positionnement

La Fédération des acteurs de la solidarité se reconnaît la déclaration de Fribourg, qui consacre la notion de droits culturels. Tous les individus sont porteurs de culture et doivent pouvoir participer à la vie culturelle.

La participation à la vie culturelle est un outil d’intervention sociale à part entière. Par la culture, on peut s’évader de la lourdeur du quotidien, tisser des liens, surmonter un traumatisme, combattre l’addiction, se remobiliser et simplement faire l’expérience de la dignité. Enfin, la culture fait émerger une autre relation entre intervenant.e social.e et personne accompagnée, plus horizontale, ce qui permet de faciliter l’accompagnement.

Malheureusement de nombreux freins existent : financiers pour les personnes comme les associations, psychologiques avec l’autocensure, etc.

Propositions

  • Considérer la culture comme une composante de l’accompagnement social global, à valoriser comme telle par les pouvoirs publics et les associations
  • Dédier un budget annuel aux projets culturels dans le champ social ;
  • Favoriser la formation initiale et continue des intervenantes et intervenants sociaux à la médiation culturelle, au montage de projets culturels et aux droits culturels
  • Créer des espaces de co-construction entre champ culturel et champ social
  • Renforcer le soutien aux associations d’éducation populaire et de médiation culturelle
  • Favoriser l’accès de chacun.e à l’outil informatique et à la connexion, la fracture numérique étant un facteur supplémentaire d’exclusion culturelle
  • Développer l’accès aux vacances et aux loisirs pour tou.te.s

La Fédération diffuse et promeut ces propositions auprès des pouvoirs publics et du grand public, accompagne le développement culturel des adhérents et appuie la dynamique culturelle des délégations régionales. Nous développons aussi des projets concrets :

  • Les Aides aux projets vacances via l’ANCV (Agence Nationale des Chèques Vacances)
  • Le soutien aux projets via le FILE
  • Respirations : favoriser l’accès à la culture artistique et scientifique des enfants et jeunes sans domicile

 

En savoir plus sur nos projets : 

Derniers
articles