Retour à toute l'actualité

15 septembre 2022

Mobilisation interfédérale et interassociative

Nos organisations sont au cœur de la vie des Français et Françaises. Nos métiers sont ceux de l’humain. Nous contribuons aux soins, à l’accompagnement, au lien social et à l’égalité des chances.

La FAS en lien avec FEHAP, Nexem, Uniopss, Mutualité Française, Unapei, CNAPE, Unicancer et avec les associations qui ont rejoint le mouvement  appelle son réseau et ses partenaires à une forte mobilisation le mercredi 28 septembre en régions et au national.

 

Qui restera pour prendre soin des plus fragiles ?   #Quiprendsoindenous ?

Près d’un million de professionnel·les accompagnent au quotidien les personnes vulnérables, à domicile ou en établissement : personnes en situation de handicap, majeur·es protégé·es, enfants placés, femmes victimes de violences, personnes âgées, personnes en situation de pauvreté, addictions, prévention etc. Elles et Ils sont à leur écoute, sans relâche, jour et nuit, veillent à leur bien-être, à leur participation à la société, à leur santé, à leur sécurité, répondent au mieux à leurs besoins et leurs attentes. Ce secteur médico-social, social et sanitaire, connaît aujourd’hui une crise profonde.

Plus de deux ans après la consultation relative au Ségur de la santé, les mesures de revalorisation des professionnel·les du médico-social, social et sanitaire, font toujours l’objet d’inégalités majeures entre le secteur public et le secteur privé non lucratif, entre des secteurs d’intervention, entre les équipes. Ces inégalités entraînent de nombreuses tensions, le sentiment d’injustice en partie à cause du manque de reconnaissance. Les métiers de notre secteur restent par ailleurs occupés principalement par les femmes, déjà impactées par les inégalités entre femmes et hommes avec des écarts dans les salaires et les pensions de retraite.

Cette crise actuelle d’attractivité des métiers du soin et de l’accompagnement se traduit par un sous-effectif inquiétant (pouvant aller à plus de 30%) dans nos établissements et services. Cela a un impact important pour les personnes soignées et accompagnées et leurs familles et contribue à dégrader encore plus le sens du travail social.

Si ce sujet ne reçoit toujours pas l’écho nécessaire auprès des pouvoirs publics, après des mois de mobilisation, il représente pourtant un enjeu crucial pour l’ensemble de la population : l’enjeu du prendre soin.

 

Des mesures partielles versus un véritable plan de soutien et de développement du secteur

Après une première mise en œuvre de mesures de revalorisation auprès des soignants des secteurs publics et privés en 2021 dans le cadre du Ségur de la santé, le Gouvernement a annoncé, le 18 février 2022, une extension de ces mesures auprès des professionnel·les de la filière socio-éducative. Pour autant, les mesures prises et leur mise en œuvre restent insuffisantes :

  • L’inflation impacte les salarié·es et les associations et organisations à but non lucratif
  • Des milliers de professionnel·les et des secteurs entiers ont été exclus des revalorisations alors que la prime Ségur à 183 euros devait s’appliquer à tou·tes
  • les écoutant·es 115 et les coordonnateur·ices des services intégrés d’accueil et d’orientation (SIAO)
  • le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE)
  • les professionnel·les des dispositifs intervenant pour l’égalité entre les femmes et les hommes
  • une partie des dispositifs d’accompagnement des réfugié·es
  • le logement accompagné.

Nos revendications portent sur :

  • La revalorisation de TOU·TES les professionnel·les et de tous les secteurs , comme les revalorisations du Ségur Social
  • Le financement effectif des mesures de revalorisations salariales annoncées (mise en œuvre du Ségur social et augmentation de la valeur du point à 3,5%)
  • Des engagements forts en faveur de l’attractivité du secteur

 

Cette mobilisation pointe plus globalement le besoin d’un plan ambitieux concernant la Santé, le Social et l’Autonomie, abordant les sujets de la structuration de l’offre, la territorialité, la contractualisation, la formation, la réforme du financement etc.

Au niveau national, elle prendra la forme d’une conférence de presse avec des porte-paroles (ACCES, UNIOPSS, Mutualité Française, Unicancer) et d’un rassemblement place du Palais Royal de 12 à 14h avec plusieurs prises de parole notamment de la FAS, NEXEM, UNAPEI, CNAPE et la présence des associations qui pourront témoigner avec les directions, les salarié·es, les bénévoles et les personnes accompagnées pour recueillir des témoignages.

Au niveau régional, chaque fédération organise ses propres manifestations. Découvrez le programme et rejoignez nous ici les mobilisations en régions.

(si vous souhaitez le rejoindre écrivez-nous pour qu’on valorise votre implication sur le site de la FAS) 

 

Télécharger cet article (qui peut servir d’éléments de langage) en format PDF.

Télécharger le kit de communication complet avec les visuels pour les réseaux sociaux et pour l’impression de vos supports lors des mobilisations du 28 septembre.