Fond Social Européen (FSE)

Depuis de longues années, la Fédération des acteurs de la solidarité dispose pour déployer des actions d’ingénierie de projets et d’accompagnement de ses adhérents, d’un soutien financier conséquent du Fond Social Européen, en partenariat avec la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle et la Direction générale de la cohésion sociale. En 2020, ce soutien permet à la Fédération d’agir pour le retour à l’emploi des personnes en insertion par deux axes principaux.

La Fédération continuera en 2020 un travail important pour renforcer la capacité des adhérents à proposer un accompagnement global à destination de groupes de population particulièrement discriminés sur le marché du travail. Ainsi, elle agira :

 

 

 

 

La Fédération va développer une nouvelle action en 2020 pour améliorer les compétences des salariés permanents, l’organisation de travail et la gestion des ressources humaines dans l’IAE, afin de consolider les structures.

Cette action se déclinera en deux sous-actions :

Le métier d’encadrant technique incarne plus qu’aucun autre la spécificité de la pédagogie propre à l’IAE. Pourtant, ce métier est peu valorisé, souvent mal rémunéré, et la plupart du temps, occupé par des personnes dépourvues d’une formation initiale adaptée et devant se former « sur le tas ».

Pour répondre à ces besoins, la Fédération a crée en 1994 un titre professionnel de niveau IV, reconnu par le Ministère du Travail : le titre ETAIE (encadrant technique d’activité d’insertion par l’économique). Aujourd’hui, la formation est mise en œuvre dans 8 régions. Près de 1 000 encadrants ont été formés et certifiés depuis 1994.

A ce titre, la Fédération a constaté trois besoins stratégiques d’amélioration et de développement du titre ETAIE.

Cette sous-action consistera donc à faire évoluer le référentiel du titre et de formation d’ETAIE pour tenir compte des évolutions récentes du rôle de l’encadrement technique tout en impulsant un développement quantitatif de la formation au titre ETAIE.

Les structures d’insertion sont souvent peu pourvues en ressources humaines dédiées à des fonctions supports. L’essentiel de leur énergie est dédié à l’accompagnement des salariés en insertion, à l’organisation de la production et au fonctionnement administratif et budgétaire de leur structure, en lien avec la nécessité de reporting auprès des financeurs, publics notamment. Elles s’inscrivent par ailleurs rarement dans un champ conventionnel structuré, adapté à leurs besoins et suffisamment puissant pour leur apporter les appuis nécessaires à l’amélioration de leur propre cadre de travail. En conséquence, de nombreuses SIAE sont peu structurées et outillées au regard de la gestion des ressources humaines des salariés permanents et de la mise en place de démarches de qualité de vie au travail.

Ce phénomène peut avoir deux conséquences. Tout d’abord, il peut limiter la capacité des structures à agir positivement et durablement pour l’insertion, en engendrant des situations de fatigue professionnelle des permanents, de turn over ou en limitant leur capacité d’innovation, faute d’un dialogue interne assez outillé et organisé. Ensuite, il peut avoir même des effets sur le parcours des salariés en insertion à court terme, en n’exploitant pas des possibilités de valorisation de leurs compétences ou de leur implication dans le travail que permet de faire émerger un dialogue social organisé.

Cette sous-action consistera en conséquence à construire des outils pédagogiques et méthodologiques, venant outiller et sensibiliser les SIAE à la mise en place de démarches d’amélioration de leur gestion des ressources humaines. La sous-action permettrait également de construire une ingénierie de formation susceptible d’être déployée en 2021 à titre expérimental auprès de SIAE de 2 à 3 régions différentes – visant donc 20 à 30 structures.

Dans le contexte de crise sanitaire et de ses impacts sur les SIAE, des actions d’information des adhérents, d’observation de leurs besoins, d’animation d’échanges de pratiques entre professionnels et d’outillage des directions de SIAE sur les actions d’accompagnement des salariés en insertion et permanents durant le confinement et lors de la reprise d’activité seront également réalisées.