Garantir un 'accueil digne aux étrangers

En 2006, la FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité a abordé de façon large les différents thématiques du champ de la lutte contre l'exclusion. Parmi elles, la question de l'accueil des étrangers a été soulevée.

Le livre blanc Etats généraux de la FnarsFnarsAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité L'exclusion n'est pas une fatalité ! Document soumis à consultation - juin 2006

Constat général
L'Europe affiche le contrôle des flux migratoires comme une de ses priorités. La politique menée depuis quelques années en Europe comme en France à l'égard des étrangers engendre des situations humaines dramatiques et souvent méconnues concrètement du grand public. Les effets peuvent être désastreux : exclusion sociale, exploitation des enfants, travail au noir, trafic d'êtres humains, esclavage moderne, toute puissance des marchands de sommeil qui louent des taudis à des prix exorbitants, xénophobie et difficultés d'intégration.

Au niveau européen, le droit d'asile est de plus en plus appréhendé sous le prisme du contrôle renforcé des flux migratoires. La demande d'asile était initialement fondée sur une tradition mêlant hospitalité et besoins. Elle semble aujourd'hui mise à mal car elle est considérée comme un instrument détourné pour immigrer, au même titre que le regroupement familial, ce qui constitue de fait une perversion partielle mais réelle du dispositif d'asile : l'obtention de visas étant rendue de plus en plus difficile, il existe en effet un certain nombre de personnes qui tentent la procédure d'asile comme ultime recours pour régulariser leur situation administrative. Pour autant, cela ne devrait en aucun cas affaiblir la protection dont ont besoin les personnes relevant effectivement de la Convention de Genève . On voit bien comment les évolutions législatives récentes portant sur la politique d'immigration française ciblent simultanément le droit d'asile et le rapprochement familial.

Cette évolution législative qui durcit le droit d'asile s'inscrit dans un climat de suspicion généralisée à l'égard des étrangers : faux demandeurs d'asile, faux déboutés, faux mariages, faux visas, faux papiers, etc. Le message est clair et clairement dissuasif.

Vous pouvez télécharger l'intégralité de ce chapitre

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte