Participez à la journée nationale "Enfants et familles en situation de précarité : quels impacts de la crise sanitaire et sociale de 2020 et quelles perspectives pour la lutte contre la pauvreté ?"

Matinées organisées en visioconférence les 3 décembre et 10 décembre

Les acteurs de la lutte contre l’exclusion font le constat depuis plusieurs années d’une paupérisation croissante des familles avec enfants et d’un accès de plus en plus complexe au logement, et à l’hébergement. La Stratégie de lutte contre la pauvreté, mise en œuvre depuis 2018, avait en particulier pour objectif de répondre à cette précarisation des enfants et des jeunes et une évaluation de l’impact des mesures adoptées est aujourd’hui nécessaire. En 2020, la crise due à l’épidémie de Covid 19 a fortement touché les ménages les plus précaires et provoquera le basculement de nombreuses personnes sous le seuil de pauvreté. Les enfants et les familles accompagnés par les associations adhérentes de la Fédération ont bénéficié des mesures générales de chômage partiel, ainsi que d’aides financières exceptionnelles et de l’ouverture de nouvelles places d’hébergement. Des mesures supplémentaires ont été annoncées dans le cadre d’un « acte II » de la stratégie pauvreté. L’ensemble de ces réponses, si elles permettent une première prise en compte des problématiques renforcées par la crise, ne permettront toutefois pas de lutter durablement contre la pauvreté.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Les 1 000 premiers jours de l’enfant : la commission d’experts rend son rapport

La commission d’experts présidée par le neuro-psychiatre Boris Cyrulnik a remis le 8 septembre son rapport relatif aux 1000 premiers jours de l’enfant au Secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles. Cette commission rassemblait 18 experts et avait pour but de rendre compte d’un consensus scientifique pluridisciplinaire au sujet des besoins de l’enfant au cours de ses 1000 premiers jours, soit du 4ème mois de grossesse à ses deux ans. Adrien Taquet, Secrétaire d’Etat à l’Enfance et aux Familles a salué la qualité du rapport et a indiqué que les recommandations formulées par la commission seraient examinées dans les prochaines semaines.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Contributions associatives et institutionnelles au Comité des droits de l’enfant : des droits qui ne sont toujours pas pleinement effectifs en France

La France fait actuellement l’objet d’une procédure d’évaluation de son application de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), dans le cadre de laquelle les associations et institutions sont invitées à faire parvenir leurs observations sur le respect de la CIDE au Comité des droits de l’enfant de l’ONU. Il s’agit du sixième examen périodique de ce type, et la procédure prendra fin en 2022 avec la publication d’un rapport final.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte