"Travail Social : Osons affirmer de nouveaux droits"

Actualités

image chronique sociale 2

La Fédération vous recommande "Travail Social Osons affirmer de nouveaux droits", ouvrage collectif de Christophe Daaouch, Véronique Cornu, Laurent Ott, Cécile Rousset ainsi que  de nombreux autres contributeurs. Aux éditions Chronique Sociale.

Un nouvel ouvrage sur le travail social ? Et pour parler de droits des usagers ? Encore un ! À ceci près que cet ouvrage vise à proclamer des droits qui n’ont jamais été reconnus et mériteraient enfin de l’être. Il entend surtout déconstruire la novlangue du travail social (autonomie, projet, parcours…).

Sur un ton provocateur, une douzaine d’auteur.e.s et une illustratrice, acteurs.rice de terrain et expert.e.s, proposent un lexique du travail social, une nouvelle charte des droits des usagers et une quinzaine de droits absolument nécessaires. Le droit de ne pas avoir de projet, de ne pas être au centre du dispositif, d’être reçu plus de 20 minutes, le droit à la sexualité même quand on est en situation de handicap…

Après avoir dépassé le le rire qu’il provoque, cet ouvrage incite à la réflexion.

Présentation de l’ouvrage pour léditeur :

"Le 2 janvier 2002 était adoptée une loi visant à affirmer l'action sociale, qui visait à affirmer les droits des usagers des services et établissements médicosociaux. Les maîtres mots, réaffirmés depuis lors dans nombre de textes, en sont : parcours, projet, prise en charge globale, autonomie. Quel bilan en tirer aujourd'hui ?

S'il n'a pas été dressé officiellement, il nous semble pouvoir dire qu'il est mitigé. Dans nombre de cas, la proclamation de ces droits a été une réelle avancée pour les usagers et a permis aux professionnels et aux institutions de modifier leurs pratiques vers une plus grande bienveillance.

Pour autant cette loi n'a pas été sans produire son lot d'effets pervers, jusqu'alors peu analysés. Certainement parce qu'il ne viendrait à l'idée de personne de critiquer une loi reconnaissant des droits aux bénéficiaires de l'action sociale. Ce qui prenait la forme de droits est devenu parfois de l'obligation. L'autonomie n'est plus un droit mais une injonction. La contractualisation est passée d'une possibilité à une condition de l'ouverture d'aides. Le projet n'est plus une perspective mais un chemin tracé dont il ne faudrait dévier.

Pour aborder ce bilan et ces évolutions sourdes, cet ouvrage mêle des billets émanant de professionnels de terrain, confrontés aux réalités quotidiennes, et de chercheurs ou grands témoins. Son pari est de proclamer des droits nouveaux des usagers. Avec un challenge : le faire sur le ton de la provocation. Nous nous proposons de déconstruire la « novlangue » du travail social, ces mots creux répétés de notes de service en circulaires, de contrats individualisés en projets de service, pour interroger leur sens."

L’ouvrage est disponible sur les plateformes internet. Les droits sont reversés au GISTI et à Intermèdes Robinson. 

Imprimer

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte