La Fédération des acteurs de la solidarité signe l'appel de Grenoble

Pour célébrer les 12 ans de la Loi DALODALODroit au logement opposable promulguée en 2007, le Haut comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLPD) a réuni les membres du comité de suivi DALODALODroit au logement opposable à une réunion extraordinaire qui s’est tenue dans l’Hôtel de ville de Grenoble le 5 mars.

A cette occasion, le comité a lancé l’appel de Grenoble, texte engagé et nécessaire signé, entre autres, par la Fédération des acteurs de la solidarité.

Cet événement a notamment permis de mettre la lumière sur le DAHO, Droit A l’Hébergement Opposable, et sa trop faible utilisation. En effet, depuis de nombreuses années, le nombre de recours DAHO est de seulement 10 000 par an alors que plus de 140 000 personnes sont sans abri, que 15 000 expulsions ont été exécutées l’an dernier et que le Collectif des Morts de la Rue annonçait encore 566 morts en 2018.

Dans ce contexte difficile, ce chiffre est difficilement compréhensible et reflète le non accès aux droits des personnes les plus en difficulté. Il est également la parfaite illustration de l’invisibilisation d’une grande partie des personnes sans abri, qu’un recensement national, réclamé par les associations et la Fédération, permettrait de mieux connaître et accompagner.

Le développement du DAHO semble passer par la formation des intervenants sociaux, des bénévoles et plus largement des associations mais aussi des membres des Commissions de médiation, afin que les droits des personnes soit assurés et que les institutions soient mises face à leurs obligations. La Fédération des acteurs de la solidarité souhaite participer pleinement à la campagne nationale portée par l’appel de Grenoble pour faire valoir les droits des personnes sans abri.

 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte