Retour du Comité de Pilotage Logement d’abord

LDA

Le Ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a réuni un comité de pilotage Logement d’Abord le 7 juin dernier. Etaient présents les principaux représentants du secteur associatif, dont la Fédération des acteurs de la solidarité, des représentants du secteur HLMHLMHabitation à loyer modéré et les services de l’Etat concernés (DGCSDGCSDirection Générale de La Cohésion Sociale, DIHALDIHALDélégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement, DHUP et le Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté).

Le bilan du plan hiver 2018-2019 a tout d’abord était présenté et le Ministre a rappelé que 6 000 places ont été pérennisées cet hiver, un nombre plus important que l’année précédente mais encore insatisfaisant. La DGCSDGCSDirection Générale de La Cohésion Sociale a indiqué qu’une enquête qualitative portant sur les ménages sortants du plan hiver est en cours et que les crédits ANAH liés à l’humanisation des centres d’hébergement pourraient être utilisés pour améliorer les conditions d’accueil des places pérennisées.
La Fédération a dénoncé la qualité parfois médiocre de certaines places ouvertes dans l’urgence, qui ont coûté cher en termes de travaux de mise en conformité et de gardiennage. La Fédération demande qu’un socle minimum de prestations soit validé par tous les acteurs et qu’un référentiel opposable soit créé afin de garantir un accueil décent et de qualité aux ménages.

Concernant le plan quinquennal Logement d’abord, la DIHALDIHALDélégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement s’est félicitée des 70 000 personnes ayant accédé à un logement social ou à un logement accompagné en 2018. Cependant, les objectifs de production de PLAI ne sont pas atteints,  environ 33 000 agréments en 2018 alors que l’objectif était de 40 000, tout comme les objectifs de création de places en logement accompagné (6155 places IML soit 104% de l’objectif mais 85% en location/sous location, 1378 places en pension de familles soit 63% de l’objectif). Fort de ce premier constat, l’Etat a missionné les têtes de réseaux associatives pour lever les freins au développement du logement accompagné et les services déconcentrés bénéficient d’un accompagnement spécifique sur le sujet de l’intermédiation locative.

Enfin, le cabinet du Ministre et la DGCSDGCSDirection Générale de La Cohésion Sociale ont confirmé que des crédits de la Stratégie pauvreté ont été fléchés pour financer des mesures d’accompagnement dans les 23 territoires de mise en œuvre accélérée du Logement d’abord (ainsi que dans les métropoles de Rennes et d'Aix-Marseille-Provence) et pour accompagner les ménages accueillis en hôtel en Ile-de-France vers un accès au logement (lire l'article sur la circulaire budgétaire AHI 2019). La Fédération salue cette dynamique qui va dans le bon sens, et qu’elle a réclamé depuis le début du plan quinquennal, mais regrette que le montant ne soit pas à la hauteur des enjeux. Toujours concernant les crédits d’accompagnement, à partir de 2020, la CGLLS abondera le FNAVDL à hauteur de 15 millions d'euros  tous les ans, ce qui permettra entre autres de pérenniser le programme « 10 000 logements accompagnés » et d’avoir une certaine stabilité des crédits. La nouvelle gouvernance du FNAVDL devrait être précisée par décret dans les mois à venir et la Fédération s’est d’ores et déjà positionnée pour y être associée.

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte