Partenariat ANCV – Fédération des acteurs de la solidarité : bilan des Vacances 2019

En 2019, la Fédération des acteurs de la solidarité est devenue tête de réseau partenaire de l’ANCV pour favoriser le départ en vacances des personnes en situation de précarité accompagnées par ses adhérents. Concrètement, les Aides aux Projets de Vacances (APV) sont un dispositif qui permet de distribuer des chèques-vacances afin de cofinancer des projets de départ, qu’il s’agisse de vacances en famille, individuelles ou en collectif, accompagnées ou non.

En 2019, 332 personnes accompagnéeset 17 accompagnateursont bénéficié des aides aux projets de vacances. Les familles représentent une large majorité de bénéficiaires.

FASANCV

La durée moyenne des séjours s’établit à un peu moins de 7 jours.

Au total, ce sont 2273 journées de vacances qui ont pu avoir lieu grâce à ce partenariat, pour une aide totale de 94322,30 €. En moyenne, le coût des projets de vacances s’élevait à 395,24€, dont 69,78% étaient pris en charge par l’ANCV.

Ces projets de vacances ont eu lieu dans 27 structures, relevant majoritairement de l’hébergement et du logement accompagné.

FASANCV2

 

Les impacts du partenariat APV

Au niveau des bénéficiaires :

Les impacts principaux observés suite aux projets de vacances réalisés sont le renforcement des liens sociaux et des liens familiaux. C'est vrai pour les familles qui vivent déjà ensemble et celles que les vacances permettent de réunir. Plusieurs projets concernaient en effet des familles dont l'enfant était placé. Pour les parents, pouvoir offrir un cadre de retrouvailles agréable, ludique et positif est extrêmement bénéfique pour le renforcement des liens familiaux. Ces moments de plaisir partagé permettent d'envisager l'avenir ensemble, y compris pour les familles hébergées, dont on sait que leurs conditions de vie présentent de nombreuses contraintes notamment pour les enfants.

L'impact positif des vacances sur le bien-être et la santé des personnes revientégalement très souvent dans les bilans des séjours. Se retrouver dans un cadre différent, collectif ou non, peut permettre de vivre différemment certaines pathologies, problématiques de santé mentale ou addictions.

Les séjours peuvent aussi avoir un impact sur l’intégration de personnes primo-arrivantes. Ce fut le cas d’un groupe de personnes hébergées en CADACADACentre d’accueil pour demandeurs d’asile/HUDA qui ont pu découvrir le patrimoine régional.

Les travailleurs sociaux notent enfin l'impact de la phase de préparation au départ sur l’insertion de long terme des personnes parce qu’elle renforce leur capacité à se projeter dans l'avenir. Un travailleur social indiquepar exemple que le trek organisé fut pour certains l'occasion de "se découvrir des compétences morales et physiques dont ils n'avaient pas connaissance".

Au niveau des porteurs de projet : 

On peut distinguer deux types d'impact :

  • à l'échelle des intervenants sociaux, il s'agit d'une respiration par rapport à un accompagnement qui porte habituellement sur les difficultés des personnes (emploi, santé, logement, liens familiaux, etc). Un projet vacances apporte un nouvel outil pour échanger, de manière plus positive et se projeter concrètement dans l'avenir ;
  • à l'échelle des établissements cela entraine une dynamique positive. C’est notamment le cas pour les départs collectifs car ils impliquent toute l'équipe, personnes accompagnées et intervenants sociaux, de la préparation du projet au séjour en lui-même, en passant par l'organisation, les actions éventuelles d'auto-financement, etc. Ce type de séjours est générateurde cohésion au sein de structures sociales, entre personnes accompagnées mais aussi entre personnes accompagnées et intervenant.es sociaux.ales.

Quelques projets inspirants...

Un premier séjour au Ski pour 9 jeunes du Refuge

9 jeunes accompagnés par l'association Le Refuge, qui accueille des jeunes LGBTIQ en situation d'exclusion, ont bénéficié du dispositif APV pour un séjour enmontage fin 2019. Suite à une réunion de présentation, 9 d'entre eux ont organisé, en lienavec une bénévole chargée de coordonner le projet, un séjour à la montagne. Le Refuge est parvenu à nouer un partenariat avec l'UCPA, ce qui a permis de réduire le coût du séjour. Cettevidéo (https://vimeo.com/382195894) réalisée par la structure est particulièrement éloquente sur l'impact positif de cette expérience : joie de vivre, force du collectif, remobilisation personnelle, sentiment d'être bien accueilli. Pour la plupart de ces jeunes c'était la première fois qu'ils allaient à la neige.

De premières vacances en autonomie pour une mère et son enfant

L'association Hérisson Bellor, située en Ariège, a mobilisé le dispositif APV dans le cas d'une mère seule avec un enfant,hébergée dans son centre parental. Cette dernière avait fait part d'un projet de vacances à l'équipe sociale. La possibilité de cet appui financier conséquent lui a permisde se projeter pleinement dans ce départ. Plusieurs séances de travail ont eu lieu et l'équipe témoigne de la grande implication de la dame dans ce projet : elle aeffectué elle-même les recherches et réservations d'hébergement et de transport. Pour cette personne, ce projet a également été une manière de se préparer à la sortie de la structure, qui avait lieu juste après les vacances. Les intervenants sociaux soulignent notamment l'impact positif de ces vacances pour renforcer le lien parent/enfant avant le début d'une nouvelle vie en autonomie pour cette famille.

Un séjour à la découverte du patrimoine régional pour des demandeurs d’asile

Et retrouvez ici un blog créé suite au séjour d’un groupe de demandeurs d’asile accompagnés par l’association Regar : regar-tousenvacances.blogspot.com

Animation de réseau : 

De nombreuses actions ont été menées par la mission vacances en 2019 pour diffuser cette nouvelle opportunité auprès des adhérents et personnes accompagnées:

  • des sessions de sensibilisation au sujet des vacances en région et auprès de certains adhérents
  • un accompagnement quotidien des structures pour les appuyer à développer ce nouveau type de projet (co-élaboration des séjours, budget, recherche de co-financements...)
  • des actions de communication, notamment dans le dernier F Magazine «Cultures, vacances,loisirs, des droits et non un luxe». Vuus y retrouverez une affiche pour faire connaître le dispositif dans votre structure.

En conclusion... 

Les Aides aux Projets de Vacances ont été une nouveauté très bien accueillie par les adhérents dela Fédération en 2019, dont la mise en œuvre va se poursuivre et s’accélérer en 2020. En effet cette année notre objectif est de permettre à 1300 personnes de partir en vacances grâce au dispositif, soit près de 4 fois plus que le nombre de bénéficiaires en 2019. Dans les points d’amélioration pour 2020, la Fédération souhaite travailler à un meilleur équilibre régional dans les projets financés, à développer davantage d’actions de sensibilisation y compris en ligne, et à l’amélioration des procédures pourplus d’efficacité pour les porteurs de projets et le suivi global du dispositif.

vacances à tignesRetour en vidéo des vacances à Tignes des jeunes de l'association Le Refuge

Imprimer E-mail

Vous n'avez pas encore de compte? Inscrire maintenant!

Connectez-vous à votre compte