Retour à toute l'actualité

2 juillet 2021

Femmes victimes de violences : la ligne d’écoute 3919 est désormais accessible jour et nuit en semaine !

La ligne d’écoute nationale 3919 Violences Femmes Info, créée et portée par la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) est désormais accessible jour et nuit en semaine, pour recueillir la parole des femmes victimes de violences sexistes, en particulier au sein du couple. La FNSF poursuit le développement de la réponse apportée aux victimes toujours en lien avec l’ensemble des associations du réseau Solidarité Femmes, des associations féministes et ses partenaires.

Les femmes pourront appeler au moment où elles le choisissent : la première écoute est essentielle et chaque instant doit être saisi pour leur permettre d’entamer le parcours vers la sortie de la violence. Écoute, soutien psychologique, information sur leurs droits, puis orientation vers les associations Solidarité Femmes et les autres structures de proximité dans leur département pour un accompagnement de plus longue durée.

Les habitantes des départements et territoires d’Outre-Mer pourront appeler, sans décalage horaire, ce qui pouvait être un frein pour leur permettre d’accéder à la ligne. Un grand changement au profit de ces femmes qui garantira à toutes les victimes de bénéficier d’une écoute où qu’elles se trouvent en France. En parallèle, le système d’écoute a été amélioré pour être davantage accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage.

La signature de la convention pluriannuelle d’objectifs en mai, en présence de la Ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, a permis d’allouer une subvention pour le renforcement de la ligne d’écoute, pour les fonctions support nécessaires au 3919 et l’animation du réseau de 73 associations. Solidarité Femmes ouvrira d’ici fin août 24/24, également les week-end et jours fériés.

Rappel : le 3919 n’est pas un numéro d’urgence, c’est une ligne d’écoute.

En cas de danger immédiat, appelez la police, la gendarmerie ou les pompiers en composant le 17 ou le 18.