Face aux actes de violence à l’encontre de migrants laissés sans solution dans les rues, la Fédération des acteurs de la solidarité dénonce une impasse inacceptable

Face aux actes de violence à l’encontre de migrants laissés sans solution dans les rues, la Fédération des acteurs de la solidarité dénonce une impasse inacceptable

Communiqué de presse
Paris, le 24 novembre 2020

Conséquence des failles de l’évacuation du campement de Saint-Denis le 17 novembre dernier qui avait permis la mise à l’abri de plus de 2 500 personnes mais avait laissé, dans des conditions déjà contestables, des centaines de personnes sans solution sur les trottoirs, une dispersion violente de migrants à la rue a eu lieu hier place de la République à Paris.

La Fédération condamne ces violences et réitère sa demande, qui plus est en période de crise sanitaire, d’un traitement digne de ces campements – illustration de la poursuite d’une politique de non accueil préjudiciable à tous, migrants comme riverains et structures d’accompagnement et d’accueil – qui passe par la mobilisation de places à la hauteur des besoins dans des structures dédiées avec accompagnement social et la prise en charge des personnes dans les dispositifs administratifs adéquats.

Signataires :

Pascal Brice, président de la Fédération des acteurs de la solidarité
Arthur Anane, président de la Fédération des acteurs de la solidarité  Ile-de-France
Bruno Morel, vice-président de la Fédération des acteurs de la solidarité Ile-de-France

Contact presse :

Fédération des acteurs de la solidarité : Audrey-Jane Baldi – audrey-jane.baldi@federationsolidarite.org – 06 17 80 03 52

Téléchargez le communiqué en PDF