Où en est l'Aquarius ? Interview de Julie Bégin de SOS Méditerranée

barque bois D0A2124 copie aquarius  Anthony JEAN - Copie©AnthonyJean

 Un mois après la mobilisation suite au retrait du pavillon, où en est l’Aquarius ?

Après l’annonce du retrait imminent du pavillon de l’Aquarius par le Panama, nous nous sommes organisés pour trouver des solutions et mobiliser les citoyens. Néanmoins obtenir un autre pavillon cela prend beaucoup de temps car chaque pays dispose de critères et de réglementation qui diffèrent sur les plans administratif, juridique, technique et social notamment, qui doivent à la fois correspondre au type de bateau, aux exigences de son affréteur (Jasmund Shipping) et à sa mission. Nous étudions toutes les possibilités et nous avons des pistes que nous ne pouvons pas citer, mais nous sommes confiants que la situation se débloque et nous permette de repartir sauver des vies en mer.

Cela ne s’est jamais vu dans l’histoire récente de la marine de se faire dépavilloner deux fois de suite, surtout pour un navire qui a toujours respecté scupuleusement le droit maritime international et toutes les conventions… Ce qui nous a été reproché dans la première situation avec Gibraltar est d’être enregistré pour des opérations scientifiques et de faire du sauvetage maritime, alors que c’est non seulement un droit mais une obligation que de secourir une personne ou une embarcation en détresse, et ce, pour tous les navires, peu importe leur vocation ! Pour le Pavillon panaméen, les raisons évoquées étaient clairement liées aux pressions politiques exercées par l’Italie pour nous empêcher d’opérer.

Pour faire rapidement un retour historique, les associations ont dû commencer à gérer le sauvetage en mer à la fin de « Mare Nostrum », et suppléer aux actions des Etats. Jusqu’à récemment, la surveillance et la coordination des sauvetages dans les eaux internationales entre le Libye et l’Italie (qui commencent à partir de 45 km à partir des côtes) étaient confiées au Centre de coordination des sauvetages en mer italien (MRCC Rome). La situation a basculée quand il y a eu transfert de cette responsabilité à la Lybie à l’été 2018. Cette situation n’était en fait que l’aboutissement logique de la Déclaration de Malte en février 2017 où les Etats européens entérinaient le financement et la formation des garde-côtes libyens afin d’externaliser les frontières. Pour nous la situation s’est complexifiée avec des garde-côtes libyens qui ne coordonnent plus la zone et se contentent d’interceper les embarcations en détresse, qui sont ramenées en Libye…. Ce qui est en contradiction avec le droit maritime international qui prévoit de ramener tout rescapé dans un port « sûr », et inhumain au regard des situations de violence que fuient ces rescapés échappés des centres de détention libyen, de l’urgence et de la détresse dans lesquelles sont les personnes. Nous avons alerté plusieurs fois sur la gravité de cet accord et de ces pratiques. Cela a eu un impact négatif sur nos relations avec le gouvernement Italien qui a fait pression sur les pays pour le retrait de notre pavillon.

En ce qui concerne la mobilisation citoyenne, quel est votre retour ?

La pétition compte aujourd’hui 258 000 signataires (au jeudi 25 octobre) et nous ne lâcherons pas, la mobilisation continue. Une mobilisation pour sensibiliser sur la situation et montrer le soutien indéfectible de la société civile : il ne faut pas oublier que SOS MEDITERRANEE est née d’une initiative citoyenne. La pétition se veut également européenne afin de demander à tous les Etats d'Europe de trouver une solution concertée pour l’Aquarius et le sauvetage en mer.

En plus de cette pétition il y a eu une véritable vague Orange le samedi 6 octobre avec des marches et des mobilisations citoyennes organisées dans 71 villes (des mobilisations partout en France mais également à Palerme et Berlin), avec environ 40 000 citoyens mobilisés. Parmi eux des personnalités comme l’humoriste Charline Vanhonaecker, l’écrivain Daniel Pennac ou encore l’acteur Charles Berling ont tenu à montrer leur soutien pour que l’Aquarius continue sa mission de secours humanitaire.

Le message a été passé et entendu, nous espérons maintenant qu’il provoquera les bonnes décisions.

 

LYON-Aglae Simonet 4

©AglaeSimonet 

Pour signer la pétition «Sauvons l’Aquarius et le sauvetage en mer »  ici : https://you.wemove.eu/campaigns/sauvons-l-aquarius-et-le-sauvetage-en-mer
Plus d’infos sur SOS MEDITERRANEE : www.sosmediterranee.fr

 

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte