Précarité des jeunes en Ile de France

120302_3Focus sur l’Ile de France de l’enquête "Les jeunes en difficultés sociales face à l'école et l'emploi, selon l'observation des travailleurs sociaux" réalisée dans les structures d’accompagnement du réseau FNARS et publiée en octobre 2011. La Mission d'information sur la pauvreté et l'exclusion sociale en Ile de France (MIPES) publie les résultats de ce focus.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Le regard des Français sur la précarité et l’exclusion

Un sondage FNARS/Harris Interactive, publié lors du Congrès de la FNARS  à Nantes le 13 janvier, révèle que, pour les Français, la lutte contre la précarité devrait figurer parmi les priorités des candidats à l’élection présidentielle.

77% considèrent qu’il ne s’agit pas d’une priorité des programmes. Or, 85% des citoyens estiment que les candidats devraient faire de la lutte contre la précarité une priorité.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Les jeunes en difficultés sociales face à l'école et l'emploi

jeunesEntre juillet et septembre 2011, la FNARS a réalisé une enquête auprès de 229 structures d'accueil qui ont accompagné 12.600 jeunes de 18 à 25 ans en 2010.

La trilogie, échec scolaire, manque de soutien familial, absence de ressources, est mise en évidence par l’enquête comme un frein très fort à l’insertion.

De même, le nombre de demandeurs d’emploi non inscrits à Pôle Emploi est symptomatique de la négligence dont fait preuve la société à l’égard de ces jeunes.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Quelles sont les réponses apportées aux personnes sans-abri pendant l'été ?

110725_contreenquete_01.jpg"Je n'arrive pas à croire que l'on ne trouve pas de solution", avait  déclaré le secrétaire d'Etat au logement Benoist Apparu à propos des sans-abri laissés à la rue, dans une interview au Parisien, le 20 juillet dernier.

Ce même jour, l'Observatoire de la FNARS a réalisé une enquête auprès des 115 sur un échantillon de 34 départements. Dans 2 cas sur 3, les réponses des 115 aux personnes qui les sollicitaient ont été négatives. Les familles avec enfants ont elles aussi reçu des réponses majoritairement négatives. Première cause invoquée : l'absence de places disponibles.

Lire la suite

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte