En région - Pays-de-la-Loire - INTERVIEW

melanie-lembreMélanie Lembré

chargée de mission IAEIAEInsertion par l'Activité Économique – emploi à la Fédération des acteurs de la solidarité Pays de la Loire

Vous venez de lancer une nouvelle plateforme collaborative numérique avec COORACE et Réseau 44. Quel est l’historique du partenariat entre la Fédération et ces deux autres réseaux ?

Mélanie Lembré : Depuis 2015, nous avons un plan d’action commun avec COORACE que l’on a voulu approfondir lors de son renouvellement en 2017, en incluant Réseau44, qui partage nos valeurs et préoccupations. Les trois réseaux réunis représentent 50 % des SIAE de la région. L’idée étant de mutualiser les compétences des équipes salariées de ces trois réseaux afin qu’elles bénéficient à l’ensemble de leurs adhérents. Le plan d’action comprend ainsi trois axes, liés directement à nos compétences respectives : l’accompagnement du développement économique des SIAE, le soutien à la professionnalisation des pratiques d’accompagnement et le développement des parcours de formation pour les salariés en insertion. Et de plus, nous avons mis en place un système de référence départementale pour garantir un meilleur maillage de notre territoire d’intervention.

Comment est né ce projet de plateforme ?

M.L. : Nous nous sommes dit que ce partenariat n’était pas forcément visible pour les adhérents. Nous voulions également capitaliser leurs bonnes pratiques et aller au-delà des rencontres lors des commissions ou groupes de travail. Certaines équipes ont développé une réelle expertise dont pourraient profiter les autres. Cette plateforme nous aide donc à voir qui est en pointe et sur quel sujet et comment partager cette ressource. Ce nouvel outil permet également de réduire le nombre de mails envoyés par chaque réseau à ses adhérents, et d’informer directement les personnes chargées de l’accompagnement social et professionnel dans les structures. Enfin, cette plateforme virtuelle facilite les échanges sans obliger les professionnels à se déplacer. Un vrai plus !

Comment fonctionne-t-elle et sur quel modèle ?

M.L. : Nous avons élaboré un cahier des charges et sollicité Social Planet, qui travaille sur l’appropriation des outils du numérique par les acteurs de l’ESS. Elle nous a proposé des interfaces très simples. Nous avons opté pour une plateforme avec 200 utilisateurs potentiels, et obtenu une aide financière de la région, la DIRECCTE et du FSE pour les 3 000 euros de maintenance annuelle. Pour l’instant, cette plateforme collaborative, lancée depuis le 1er mars, s’adresse aux chargés d’insertion sociale et professionnelle, qui peuvent envoyer des messages sur un mode semblable à twitter, partager des documents, créer des événements et s’inscrire dans des groupes de discussion. Il s’agit vraiment d’optimiser la diffusion d’informations, développer l’interconnaissance entre adhérents et créer une base de ressources en ligne. Bien entendu, si nous voyons que la plateforme attire de nombreux utilisateurs parmi les chargés d’insertion, nous pourrons envisager de l’étendre aux directions, voire à tous les acteurs de l’IAEIAEInsertion par l'Activité Économique.

PROPOS RECUEILLIS PAR Céline Figuière

+ PLUS D’INFORMATIONS sur le site internet Pays-de-la-Loire de la Fédération

ImprimerE-mail

S'ABONNER AU MAGAZINE

Abonnez-vous et recevez le nouveau numéro chaque trimestre.

Connectez-vous à votre compte