Baromètre 115 de novembre 2011 - Le 115 face aux limites de l'urgence

Les principaux enseignements du premier rapport de l’observatoire national du 115

 

111215_02« Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d'hébergement d'urgence ». Art L 345-2-2 du Code de l’Action Sociale.

Numéro d’urgence accessible 24h/24 et gratuit, le 115 est la ligne téléphonique d’accueil et d’aide aux personnes sans-abri et en grande difficulté. La FNARSFNARSAncien nom de la Fédération des acteurs de la solidarité publie aujourd’hui son rapport annuel de l’observatoire national du 115, réalisé à partir de l’analyse des données de 20 départements.
En voici les principaux enseignements :

 

  • La faiblesse des attributions : si la proportion d’attributions de places varie selon les départements, le constat est partout le même : un grand nombre de réponses négatives aux demandes d’hébergement. Hors période de grand froid, on relève ainsi plus de 40% et jusqu’à 65% des demandes ne donnant pas lieu à l’attribution d’une place d’hébergement.

 

  • La saisonnalité des réponses : on observe une forte variation saisonnière des attributions de places, malgré les engagements réitérés des pouvoirs publics de pérenniser les dispositifs. Ainsi, en période de grand froid, les non-attributions baissent avec le renforcement temporaire des dispositifs d'hébergement. La tendance repart ensuite à la hausse au mois d’avril, avec des remises à la rue forcées de fin de période hivernale.

 

  • Un fort recours à l’hôtel : en moyenne, 53 % des nuitées attribuées par le 115 l’ont été dans un centre d’hébergement d’urgence, 40 % en hôtel et 7 % dans une autre structure.

 

  • Le changement de visage de la précarité : les demandes faites au 115 ont concerné pour moitié des familles (75% à Paris). Les jeunes de 18 à 25 ans représentent 20% des personnes ayant sollicité le 115 en 2010.

 

En définitive, l’activité du 115 révèle les limites de la gestion de l’urgence sociale : non seulement les associations sont en difficulté pour assurer l’accueil inconditionnel des personnes à la rue, principe pourtant réaffirmé avec force au plus haut sommet de l’Etat. Mais surtout, le système dans son ensemble démontre son incapacité à sortir les personnes de l’urgence pour les accompagner vers le logement. Ainsi, les deux tiers des personnes qui ont sollicité le 115 en 2010 étaient déjà connues dans le dispositif d’urgence. Quant aux familles, elles sont durablement logées à l’hôtel.

 

Cette difficulté à la sortie explique en bonne partie l’embolie générale du système. Elle met en évidence la nécessité de donner à la stratégie du « logement d’abord » l’ambition politique et les moyens qu’elle nécessite.

 

Synthèse du rapport de l'Observatoire  (pdf)

Rapport de l'Observatoire  (pdf)

Le 1er baromètre du 115 : novembre 2011  (pdf)

article de LeMonde  (pdf)

 

Contact presse : Renelde Berlémont – 01 48 01 82 14

 

Téléchargez le communiqué de presse  (pdf)

Mots-clés: Baromètre

ImprimerE-mail

Magazine

N°17 - Été 2017

F17HD

Quelle inclusion numérique pour les plus pauvres ?

Télécharger le magazine...

N°16 - Printemps 2017

f12-couv

La solidarité, un vrai sujet de campagne

Télécharger le magazine...

N°15 - Automne 2016

f12-couv

La participation, nerf de la démocratie

Télécharger le magazine...

 Tous les magazines...

AGENDA

Tous les événements

 

Connectez-vous à votre compte