Les candidats à l'élection présidentielle interpellés sur la santé mentale

La santé mentale étant un sujet largement négligé dans les débats qui entourent la campagne présidentielle, 15 associations, dont la Fédération des acteurs de la solidarité, ont adressé un courrier aux candidats à l’élection présidentielle, afin de solliciter une rencontre et faire part de leurs propositions opérationnelles.

Consensus de Blois, plateforme inter-associative de propositions en santé mentale

Le 10 novembre 2016 à Blois, l’Uniopss (dont la Fédération est adhérente), Santé mentale France et l’ADESM ont organisé un colloque sur la santé mentale. La Fédération a été un membre actif du comité de pilotage et Jean-Marc Antoine, membre du groupe d’appui national santé, y a animé une table ronde sur la précarité.

Un certain nombre de défis prioritaires et de propositions opérationnelles ont été identifiés durant cette journée par les intervenants et les participants et sont désormais réunis dans le document appelé Consensus de Blois. Ce plaidoyer doit permettre aux associations de faire de la santé mentale un enjeu majeur en 2017. C’est à cet égard qu’une rencontre auprès du nouveau ministre de la Santé sera sollicitée à partir de juin, ainsi qu’auprès des candidats aux législatives.

La Fédération porte son plaidoyer en santé mentale

La contribution de la Fédération au Consensus de Blois trouve sa source dans le plaidoyer santé mentale de la Fédération, issu des travaux du Groupe d’appui national (GAN) santé.

Les grands principes et les propositions opérationnelles du plaidoyer de la Fédération des acteurs de la solidarité sont portés régulièrement dans différentes instances comme le Conseil national de santé mentale, mais également lors de journées d’études : Florent Gueguen, directeur général de la Fédération, est intervenu le 15 mars 2017 lors d’une journée intitulée « La santé mentale et la cité » à l’Assemblée nationale, organisée par la Mad Pride ; et Louis Gallois, président de la Fédération, prendra la parole le 4 mai 2017, au ministère de la Santé lors d’une journée sur le thème : « Territorialités, psychiatrie et santé mentale ». Ces différentes interventions et participations à des instances nationales permettent de porter au mieux les enjeux relatifs à la collaboration entre psychiatrie et acteurs sociaux et médico-sociaux, dans l’optique d’améliorer l’accompagnement santé des personnes et de lutter, avec elles, contre les discriminations à leur égard.

ImprimerE-mail

Connectez-vous à votre compte